• Dizzy Gillespie
  • Dizzy Gillespie
  • Dizzy Gillespie
  • Dizzy Gillespie
  • Dizzy Gillespie
  • Dizzy Gillespie

Dizzy Gillespie

Live at Singer Concert Hall - 1973

120 €

Edition limitée à 900 exemplaires numérotés d'un enregistrement inédit de Dizzy Gillespie. Fichiers numériques en HD 16-bit offerts avec chaque album.

Stock disponible - - Délai de livraison : 5 jours ouvrés

Voir toutes les caractéristiques
Télécharger en HD

.aiff, 16 bits , 176.4 kHz files

Tracklist

01 - INTRODUCTION BY DIZZY GILLESPIE - 02'17''
00:00/

Lui le créateur du style “bebop” dans les années 40. Lui que l’on cite comme l’un des trois plus grands trompettistes de jazz au monde, aux côtés de Miles Davis et Louis Armstrong. Lui qui jusqu’à sa mort le 6 janvier 1993, n’aura de cesse de développer un mélange météorique d’acrobatie rythmique, de mélancolie et d’expressions comiques. Lui qui, fier de son héritage afro-américain, saura comme nul autre fusionner les formes musicales enracinées en Amérique latine ou à Cuba avec celles de la musique américaine.

C’est lui, Dizzy Gillespie, qui se présente devant le public néerlandais à Laren, le 25 aout 1973. Pour Dizzy tout commence et se termine par un rire. Entre temps, il philosophe. “We are all branches of one tree and leaves of one branch… and to demonstrate my philosophy, you’ll see the unity of the group” … et d’énumérer les ethnies diamétralement opposées de ses musiciens! Le ton est donné, l’ambiance restera au sommet.

Dizzy n’a peut-être pas été élu Président, mais était bel et bien le Commandant en Chef.

Sans une seconde de répit Mike Longo au piano, se lance dans une fête “Caribéenne”, Dizzy surgit, pétillant, envoutant… 19 minutes à perdre haleine. Stop. Voie profonde, d’une émotion mal contenue, Dizzy évoque son ami Martin Luther King. Il lui dédie “Brother K”, ballade tendre ponctuée d’éclairs d’orage et de colère. Viennent ensuite l’Espagne avec la guitare flamenco d’Alex Gafa. Le concert atteint son apogée avec “The Truth”, dialogue en forme de blues entre la trompette et le piano dans la chaleur accablante du Deep South. Puis, “Manteca"". Est-ce du beurre ou une ville de Californie ? Dizzy pourrait faire danser jusqu’au petit matin. Mais ce soir-là il est décidément plus “bluesy” : sa voix suave flâne de blague en blague sur ses 55 ans qui lui paraissent encore 22.

Comme pour le contredire, Jon Faddis, son émule, fait au loin hurler sa trompette. Nostalgie, âpreté, complicité. Il faudra moins de 63 secondes aux musiciens pour se retirer sur un thème étonnamment léger. Et c’est sur la pointe des pieds qu’ils se retirent comme ils sont arrivés. En laissant toutefois derrière eux une certitude : Dizzy n’a peut-être pas été élu Président, mais était bel et bien le Commandant en Chef.

Contenu

  • Double album / Durée : 82 min

  • Contient une carte de téléchargement permettant d’obtenir les fichiers numériques au format .mp3 et .aiff 16bits.

Caractéristiques

Exemplaires
Cet album a été pressé à 900 exemplaires et chaque exemplaire est numéroté à la main au recto et au verso.
Type de vinyle
180gm
Taille du vinyle
12 pouces
Finition
Soft touch
Crédits
Enregistré au Singer Concert Hall, Laren Jazz Festival, 25.VIII.1973 STEREO ℗ 1973 VARA Remastered © & ℗ 2017 FONDAMENTA
Récompenses
Choc de Classica

Questions fréquentes