• Blossom Dearie
  • Blossom Dearie
  • Blossom Dearie
  • Blossom Dearie
  • Blossom Dearie
  • Blossom Dearie

Blossom Dearie

The Lost Sessions From The Netherlands

90 €

Recueil d'enregistrements totalement inédits de Blossom Dearie réalisés aux Pays-Bas entre 1968 et 1989. Pressage original 180gm, numéroté et limité à 999 exemplaires. Fichiers numériques offerts en téléchargement.

Stock disponible - - Délai de livraison : 5 jours ouvrés

Voir toutes les caractéristiques
Télécharger en HD

Hi-Res 24 bit Studio Masters - 176.4 KHz

Tracklist

01 - Discover Who Am I
00:00/

New York, 28 septembre 1998, Blossom Dearie répète en vue d'un concert. Nous sommes, Renaud Machart et moi, les seuls témoins de l'infinie minutie qu'elle apporte à chaque mot, à chaque note de chacune des chansons. Après tant d'années, la voix est intacte, un filet acidulé mieux contrôlé que jamais. Un de ses atouts principaux, c'est sa façon très subtile de faire porter les syllabes par la musique, et de se faire passer pour une "chanteuse à texte" alors qu'elle est avant tout une grande musicienne. Une pianiste exceptionnelle au toucher délicat, au swing affirmé, à l'admirable langage harmonique, savant et clair à la fois. Une vocaliste qui nous touche profondément, une voix de gamine avec l'expressivité et la sensualité d'une femme accomplie.

Blossom Margrete Dearie, née dans l'état de New York le 28 avril 1924, eut la chance de grandir dans une maison "avec piano." "Toute petite et déjà futée, au bout de quelques mois, je pianotais le thème du Prélude à l'après-midi d'un faune..." A vingt ans, le chanteur Dave Lambert l'introduit dans les mondes musicaux de New York City. Elle va tenter de marier les mondes du jazz et de la comédie musicale, à partir de l'exemple d'artistes comme Erroll Garner. A partir de 1946, elle est sur une scène qu'elle ne quittera qu'en 2006, avant de disparaître le 7 février 2009.

J'aime évidemment Frank, Ella... mais je pense qu'on n'entend pas assez des chanteurs comme Dick Haymes, Blossom Dearie, Johnny Hartman...

Tony Bennett, 1972

Côtoyant des personnalités aussi riches et diverses que Gil Evans, Miles Davis, Stan Getz, Bob Dorough, Michel Legrand et John Lennon, Blossom alternera concerts et cabarets avec un mélange de candeur, de tendresse, de légèreté mais aussi de sévérité vis à vis d'auditeurs peu délicats...

Parmi les grands moments de sa vie musicale, les concerts donnés à Amsterdam entre 1968 et 1989 et dont le présent disque est le reflet. Elle y domine tous les formats instrumentaux, de la grande formation au solo, et tous les répertoires, depuis la chanson de film, "Raindrops keep falling on my head" jusqu'à "Both sides now" de Joni Mitchell. En passant par un chef-d'oeuvre dont on lui doit la musique, "Winchester in Apple Blossom Time," avec ses "scoo be doo" à la Marilyn, et dont vous sont proposées deux versions sublimes. Sans oublier quelques autres chansons personnelles, "Bye bye country boy," "Feeling good being me," "Sweet Georgie Fame," et "Bring all your love along," dont nous est offert ici le premier enregistrement, à Laren en 1982. Adieu de Blossom, en forme de délicate révérence.

Claude Carrière

Contenu

  • 1 Vinyle

  • 1 Carte de téléchargement permettant d’obtenir les fichiers numériques au format .aiff 16-bit et MP3.

Caractéristiques

Exemplaires
Pressage original limité à 999 exemplaires numérotés à la main
Type de vinyle
180gm
Finition
Soft touch
Crédits
Enregistré aux Pays-Bas - STEREO ℗ AVRO 1968, 1970, 1971, 1982 STEREO ℗ TROS 1989 - Remastered ℗ & © 2018 FONDAMENTA

Questions fréquentes