• Oscar Peterson Trio Laque
  • Oscar Peterson Trio Laque
  • Oscar Peterson Trio Laque
  • Oscar Peterson Trio
  • Oscar Peterson Trio
  • Oscar Peterson Trio
  • Oscar Peterson Trio Laque
  • Oscar Peterson Trio Laque
  • Oscar Peterson Trio Laque

Oscar Peterson Trio Laque

Live at Concertgebouw - 1961

120 €

Une collection de prestige limitée à 900 exemplaires.

Stock disponible - - Délai de livraison : 5 jours ouvrés

Voir toutes les caractéristiques
7 000 €

Sur demande

Nous contacter

L'histoire

10 février 1961, 21h. Norman Granz monte sur la scène du Concertgebouw à Amsterdam pour présenter l’un des concerts les plus mémorables de l’Oscar Peterson Trio.

Dans les coulisses attendait son protégé, un artiste qu’il avait découvert par hasard une nuit de 1949, alors qu’il écoutait la radio dans un taxi de Montréal. L’homme qu’il mènerait à l’apogée du succès pianistique. Il était l’homme que Granz présenta ce soir-là comme « ineffable ». On pouvait effectivement se demander pourquoi Peterson jouait cent notes là où d'autres pianistes n'en auraient choisi que dix. Mais en donnant à chacune de ces cent notes une résonance particulière, il apportait à la musique une toute autre dimension, dont lui seul avait le secret.

L’un des concerts les plus mémorables de l’Oscar Peterson Trio.

La pureté de la mélodie et le battement du premier morceau "Softly, as in a Morning Sunrise" bouleversent l’auditeur. L’hommage latino de Peterson à son ami Dizzy Gillepsie nous fait voyager entre Broadway et Rio.

Les laques

Une écoute éphémère pour des émotions intenses

Vecteur d’émotions absolu, la laque est un objet véritablement fascinant dont seuls quelques artisans maitrisent encore la gravure. Grâce à ses propriétés physiques, il est possible d’y graver tous les détails les plus fins et les textures les plus riches d’un enregistrement. Conçue à partir d’aluminium et revêtue de laque cellulosique, la laque se dégrade au fur et à mesure qu’elle est écoutée en raison de son caractère tendre. 

Tout comme la dégustation d’un grand cru ou l’expérience d’un concert live, l’écoute d’une laque est une chance éphémère qui ne se vit qu’une seule fois.

Peu de personnes dans le monde ont eu la chance d’écouter ce support unique. C'est à Philippe Atienza et Pierre Gerber, tous deux Meilleur Ouvrier de France, que nous avons confié la confection d'un coffret d'exception à partir des plus beaux cuirs.

Contenu du coffret

  • 4 laques

  • Histoire The Lost Recordings et du concert

  • Manuel d’utilisation des laques

  • Double album vinyle + carte de téléchargement permettant d’obtenir les fichiers numériques

  • Fichiers numériques Hi-Res 24 bits Studio Masters 176.4 KHz disponibles sur deman
Exemplaires
Seuls 30 exemplaires de cet album ont été réalisés et chacun d’entre eux est numéroté.
Taille de la laque
14 pouces
Extérieur du coffret
Cuir de veau
Intérieur du coffret
Suédine
Crédits
Recorded at the Concertgebouw, 10.ll.1961, MONO 1961 VARA , Remastered © & ℗ 2016 FONDAMENTA